Médicaments broyés et alimentation

Un cocktail de mauvais goût  Abonné

Par
Publié le 09/07/2015
Pour la première fois, des chercheurs ont analysé les effets des médicaments broyés sur le goût des aliments auxquels ils sont incorporés. Et sur leurs conséquences en terme d’observance et de nutrition chez les personnes âgées.

L’OBSERVANCE et le plaisir du goût sont au cœur du dilemme posé par le broyage des médicaments en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). La moitié des résidents souffrent de troubles de la déglutition et, dans 32 % des cas, leurs médicaments – soit en moyenne six à huit molécules, réparties en six à vingt prises quotidiennes – sont écrasés et incorporés à la nourriture.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte