Une découverte inattendue dans les hémangiomes infantiles

Un bêtabloquant suscite l’espoir  Abonné

Publié le 08/07/2010
Les formes compliquées d’hémangiomes infantiles (HI) sont traitées par une longue corticothérapie générale. L’efficacité du propanolol, découverte fortuitement à l’Université de Bordeaux, permet d’envisager une grande avancée thérapeutique.

LES HÉMANGIOMES INFANTILES (HI) ou « fraises » touchent 5 à 10 % des nourrissons et apparaissant souvent au niveau du visage. La phase de croissance, jusqu’à quelques mois après la naissance, est suivie d’une phase de régression spontanée ou d’une phase, non systématique, qui correspond à la persistance de séquelles cutanées suite à la disparition de la tumeur. Une attention particulière est portée aux localisations à proximité des lèvres, du nez ou des paupières, en raison du risque de complications fonctionnelles (visuelle, respiratoire) et de lésions cicatricielles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte