Inhibition du VIH sur des muqueuses traitées

Un antirétroviral en gel par voie rectale  Abonné

Publié le 03/03/2011
Des études chez des volontaires, avec prélèvements tissulaires, montre qu’un gel rectal contenant du ténofovir pourrait être à même de conférer une protection contre le VIH. Par ailleurs, une comparaison entre une forme gel vaginal et une forme orale du ténofovir montre une concentration tissulaire beaucoup plus élevée avec l’usage local.

L’ÉTUDE RMP-02/MTN-006 est la première étude clinique d’un gel de ténofovir pour la protection rectale contre le VIH. Elle a été conduite à l’UCLA de Los Angeles (Peter Anton) et à Pittsburgh (Ian McGowan), sous la forme d’un essai testant deux produits : un gel de ténofovir et du ténofovir par voie orale.

Le ténofovir oral, qui est un produit utilisé couramment en combinaison avec d’autres antirétroviraux pour traiter l’infection par le VIH, est en cours d’étude en prophylaxie pré-exposition (PrEP) chez des personnes VIH-négatives.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte