Traumatisme crânien

Un antihypertenseur réduit les dommages inflammatoires  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 28/09/2015

Une équipe de chercheurs du Centre médical de l’université de Georgetown (États-Unis) vient de démontrer qu’un antihypertenseur pouvait réduire les dommages inflammatoires en cas de traumatisme crânien. L’étude, publiée dans « The American Journal of Pathology » et réalisée sur des souris, montre que les traumatismes crâniens entraînent une réponse inflammatoire dans le sang et certains organes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte