Un antidote en phase clinique  Abonné

Publié le 10/06/2013

Boehringer Ingelheim développe actuellement un antidote spécifique du dabigatran. Les résultats d’études précliniques montrent les propriétés du Fab (fragment d’anticorps monoclonal humanisé) qui pourrait venir à l’appui des stratégies de réversion existantes. Il possède une très forte affinité avec le dabigatran, une haute spécificité sans effet sur d’autres molécules de la coagulation, y compris la warfarine ; il entraîne une diminution rapide, dose dépendante, des saignements, et prolongée jusqu’à six heures après l’injection IV.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte