Dans le mélanome, l’immunothérapie évolue rapidement

Un anti-PD1 bientôt en première ligne  Abonné

Publié le 11/06/2015
Des résultats préliminaires très attendus des oncologues spécialisés dans le traitement du mélanome ont été présentés au congrès de l’ASCO ce weekend : Une étude de phase III, portant sur des patients atteints de mélanome métastatique, naïfs de tout traitement, révèle que l’anti-PD1 nivolumab est plus efficace que l’anti-CTLA-4 ipilimumab – actuellement le traitement de référence. L’association des deux anticorps est également apparue plus efficace que chaque molécule administrée en monothérapie. Ces résultats devraient bientôt changer la pratique.

JUSQU’À très récemment, on ne disposait que d’un médicament – une chimiothérapie classique – dans le mélanome métastatique. Mais l’avènement de l’immunothérapie a tout changé. L’anticorps anti-CTLA-4,

ipilimumab, mis sur le marché en 2011, est devenu le traitement de référence. Depuis, ce sont 6 autres molécules qui ont été approuvées par la FDA, l’agence américaine du médicament.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte