Le tatouage éphémère qui trahit l’alcoolémie

Un alcootest à fleur de peau  Abonné

Par
Publié le 16/07/2015

L’IDÉE est brillante. Son résultat aussi. Deux étudiantes américaines, Chennei Divay Seshadri et Megan O’Neill, ont mis au point un tatouage éphémère capable de mesurer l’alcoolémie à travers la sueur. De couleur jaune lorsqu’il vient d’être posé, le tatouage contenant une micro-puce devient bleu phosphorescent après quelques verres. Techniquement parlant, la puce émet des ondes électromagnétiques qui attirent la sueur dans laquelle est mesurée l’alcoolémie. Le SafeStamp s’applique à l’aide des traditionnels tampons à l’entrée des boîtes de nuit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte