Trop de faux positifs  Abonné

Publié le 27/09/2010

Une étude allemande (J. Röhdich et coll, Institut de Médecine légale de Mainz) portant sur le Rapid Stat, utlisé en France par les forces de l’ordre, fait état de 2,5 % de faux négatifs et 10,8 % de faux positifs. Dans une étude à paraître dans les « Annales de toxicologie analytique », l’équipe du Dr Mura a, pour sa part, enregistré 10,1 % de faux positifs sur 740 dépistages salivaires. Toujours avec ce test, une étude belge (Sarah M. R.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte