Traitement de la dysfonction érectile et risque cardiovasculaire  Abonné

Publié le 07/05/2015

- Patients à faible risque : hypertension artérielle contrôlée, angor modéré et stable, revascularisation coronarienne réussie, antécédents d’infarctus du myocarde non compliqué, pathologie vasculaire mineure, absence de symptômes, moins de 3 facteurs de risque cardiovasculaire.

-› Activité sexuelle et traitement de la dysfonction érectile autorisés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte