Traitement antiagrégant oral : suspendre ou non ?  Abonné

Publié le 07/02/2013

Pas de suspension conseillée.

- Chirurgie de la cataracte

- Chirurgie cardiaque

- Chirurgie dentaire

- Chirurgie dermatologique

- Chirurgie orthopédique

- Chirurgie vasculaire

Suspension conseillée.

- Amygdalectomie

- Chirurgie urologique

- Glaucome

- Neurochirurgie

À savoir : l’arrêt temporaire des antiplaquettaires expose à un risque accru d’événements vasculaires et doit faire l’objet d’une réflexion sur le rapport bénéfice/risque et la date de reprise du traitement.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2980