Retrait du dextropropoxyphène

Tout n’est pas encore joué  Abonné

Publié le 19/10/2009
L’Agence européenne du médicament doit se prononcer cette semaine sur l’avenir des spécialités à base de dextropropoxyphène. Elle doit en effet examiner ces jours-ci le recours formulé fin août par les laboratoires de génériques réunis au sein de l’association Gemme. Convaincus du bien-fondé de leur demande, ces derniers sollicitent un sursis auprès des instances européennes afin de mener une nouvelle étude clinique visant à démontrer l’intérêt et l’efficacité de la molécule mise en cause.

Crédit photo : afp

LE GEMME croise les doigts. C’est cette semaine que l’Agence européenne du médicament (EMEA), plus précisément son comité des médicaments à usage humain (CHMP), doit se prononcer sur le recours déposé fin août par l’association de génériqueurs concernant le retrait du marché des spécialités contenant du dextropropoxyphène.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte