Thérapie ciblée pour une prise en charge personnalisée  Abonné

Publié le 04/06/2012

La mise en évidence de gènes mutés est à l’origine du développement de thérapies dites ciblées. La découverte de mutations sur le gène BRAF que l’on retrouve dans environ la moitié des cas de mélanomes, dont les mélanomes superficiels extensifs, a ouvert de nouvelles perspectives thérapeutiques. Cette mutation est de très mauvais pronostic et l’arrivée d’une thérapie ciblée représente un espoir : il a été demontré qu’elle permet de réduire significativement le risque de décès et de progression de la maladie, prolongeant ainsi l’espérance de vie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte