La zone d’infestation détermine le phénotype

Tête ou corps, le clan des poux  Abonné

Publié le 19/04/2010
Les poux de tête et de corps
Un patrimoine génétique identique

Un patrimoine génétique identique
Crédit photo : dr

TOUT EST PARTI de là. « Malgré plusieurs stratégies de lutte tentées en quinze ans, nous ne comprenions pas dans notre service pourquoi nous n’arrivions pas à éradiquer les poux de corps chez les SDF, explique au “Quotidien” le Pr Didier Raoult, chef du service des maladies infectieuses au CHU de la Timone à Marseille et chercheur CNRS sur les maladies infectieuses et émergentes à l’université de la Méditerranée. Ce phénomène semblait très mystérieux. D’où venaient donc les poux de corps ? Pourquoi les gens vivant dans la rue se réinfestaient-ils à coup sûr ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte