Suivre oui, mais vacciner ?  Abonné

Publié le 30/01/2012

Une enquête menée en 2011* montrait que 80 % des pharmaciens se déclaraient séduits par le projet d’organiser le suivi vaccinal des patients, mais 55 % étaient réticents à pratiquer les injections de vaccins sur prescription, et 40 % seulement disaient qu’ils accepteraient de faire de leur propre initiative des rappels chez les adultes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte