Une nouvelle génération de biothérapie ciblée dans le psoriasis

Stopper les cascades cytokiniques pro-inflammatoires  Abonné

Publié le 23/07/2010
Bien que les biothérapies utilisées depuis quelques années aient considérablement amélioré le traitement du psoriasis modéré à sévère, un besoin persistait pour les patients ne répondant pas aux traitements existants. La découverte de l’augmentation des interleukines IL-12 et IL-23 dans les lésions a ouvert la voie d’une nouvelle classe thérapeutique.

UNE MEILLEURE compréhension du système immunitaire a permis de développer des biothérapies qui ciblent spécifiquement la ou les molécules en cause dans la maladie psoriasique. Introduites sur le marché en 2004 et administrées par injection, elles sont représentées par les bloqueurs du TNF alpha, régulateur central de l’inflammation (étanercept, infliximab et adalimumab), et par une nouvelle biothérapie, les anti-interleukines 12/23 qui bloquent les cytokines à l’origine de la cascade inflammatoire responsable de l’apparition des lésions psoriasiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte