questions sur ordonnance

Selim P., 8 ans, 38 kg  Abonné

Publié le 23/04/2012
Sélim présente un placard rouge centré sur la piqûre : le médecin n’a pas eu de difficulté à poser le diagnostic de maladie de Lyme. Il y a deux semaines en effet, Sélim est allé se promener en forêt avec ses parents et Tini, son épagneul. Il a signalé dans la soirée une sorte de petit insecte profondément fixé à son mollet, juste au-dessus de la chaussette : une tique, aussitôt retirée au « tire-tique » avant désinfection à l’iode. Pourtant, un érythème est apparu, 4 jours avant la consultation. S’agrandissant rapidement, il se présente comme un placard ovalaire d’environ 2 à 3 cm de diamètre plus clair en son centre, là où la tique était fixée. La lésion, non prurigineuse, est souple au toucher. Face à cette lésion caractéristique, un érythème migrant, le médecin a prescrit une antibiothérapie destinée à empêcher l’infection par le germe transmis par la tique (Borrelia burgdoferi) d’évoluer vers une phase secondaire puis tertiaire.

Quel principe actif ?

L’amoxicilline, un antibiotique de la famille des aminopénicillines, constitue l’un des traitements de choix de la borréliose de Lyme, tout comme la doxycycline, antibiotique de la famille des tétracyclines. En l’absence d’intolérance connue aux lactamines, le médecin a opté pour l’amoxicilline qui bénéficie d’une bonne tolérance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte