Feu vert pour une expérimentation à Paris

Salle de shoot : le projet qui divise  Abonné

Publié le 14/02/2013
La question ne laisse personne indifférent, pas même les professionnels de santé. Les pharmaciens ne sont eux-mêmes pas tous d’accord sur l’opportunité d’expérimenter les salles d’injection pour toxicomanes.

DÉFENDU par un rapport de l’INSERM datant de 2010, le projet est sur le point de se concrétiser. Mardi 5 février, le Premier ministre a autorisé l’ouverture d’une salle de consommation de drogue à Paris, dans le cadre d’une expérimentation, qui doit être mise en place par la MILDT (Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie), en coopération avec le ministère de la Santé. Ce n’est pas tout à fait une première en France puisque, en 1994-95, une salle de ce type avait vu le jour à Montpellier (Hérault).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte