Pilules de 3e et 4e génération

Risque thromboembolique confirmé  Abonné

Publié le 01/07/2013

ALORS QUE le recul des prescriptions des pilules de 3e et 4e génération se poursuit, une étude de la Caisse nationale d’assurance-maladie, menée du 13 janvier au 20 juin sur plus de 4 millions de femmes âgées de 15 à 49 ans, confirme les risques thromboemboliques veineux et artériels. Cette étude corrobore, à partir de données françaises, les publications réalisées au niveau international. L’analyse porte notamment sur le type de progestatif utilisé et le dosage d’éthinylestradiol.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte