Une étude chez 10 000 patients

Risque suicidaire : le Champix innocenté  Abonné

Publié le 19/03/2015
Une étude publiée dans le « British Medical Journal » conclut que la varénicline n’est pas associé à un risque suicidaire. Dans le sevrage tabagique, le rapport bénéfice/risque est favorable.

POUR LA PREMIÈRE FOIS, une grande méta-analyse internationale a évalué les effets neuropsychiatriques de la varénicline (Champix), un médicament indiqué pour le sevrage tabagique. Ce travail, mené sur une cohorte de plus de 10 000 patients dans 39 études, innocente le psychotrope quant à un risque augmenté de suicides.

L’équipe, dirigée par le Dr Kyla Thomas, de l’université de Bristol, a comparé 5 817 patients prenant une dose maximale de varénicline (1mgx2/j) à 4 944 patients sous placebo.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte