Diane 35

Retour sous haute surveillance  Abonné

Publié le 03/02/2014

À NOUVEAU disponible dans les officines françaises depuis le 15 janvier 2014, Diane 35 n’en reste pas moins sous haute surveillance des autorités sanitaires. « Nous avons décidé de la suspension de Diane 35 car nous estimions que son rapport bénéfice/risque était défavorable », rappelle Dominique Maraninchi, directeur de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). « Nous n’avons pas été suivis par l’Europe, mais notre opinion n’a pas changé », affirme-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte