À retenir  Abonné

Publié le 10/12/2009

- On distingue parmi les antiostéoporotiques les antirésorptifs, les découplants et les anabolisants.

- Ils ne partagent pas tous les mêmes indications.

- Un bilan approfondi est indispensable lors d’une première fracture ostéoporotique.

- La détermination du traitement implique la prise en compte de nombreux paramètres et demeure très individualisée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte