À retenir  Abonné

Publié le 09/04/2009

- Les antiestrogènes, les SERM et les anti-aromatases sont utilisés dans le cancer du sein exprimant des récepteurs aux estrogènes, ce qui représente environ trois quarts des cas.

- Les agonistes de la LH-RH et les anti-androgènes sont employés dans le cancer de la prostate avancé hormonosensible.

- Les médicaments de ces quatre classes peuvent provoquer divers effets indésirables qui peuvent être à l’origine d’une mauvaise observance.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte