À retenir  Abonné

Publié le 08/09/2011

- L’augmentation de l’incidence des infections fongiques invasives est liée au développement de nouvelles techniques chirurgicales, nouveaux et puissants immunosuppresseurs, nouveaux protocoles de prophylaxie anti-infectieuses et amélioration de la survie de patients maintenus sous immunosuppression prolongée ou recevant une thérapie antitumorale myélosuppressive induisant une neutropénie sévère (en dessous de 500/mm3 pendant plus de 10 jours).

- Il faut aussi penser au rôle des biothérapies (anti-TNF alpha et autres anticorps monoclonaux), de plus en plus utilisées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte