À retenir  Abonné

Publié le 07/06/2012

- Le traitement pharmacologique de fond est représenté par les antalgiques de paliers I ou II.

- Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne sont indiqués que lors des poussées.

- Les AINS ne doivent être utilisés qu’à la dose efficace la plus faible possible et pour des durées courtes.

- Les antiarthrosiques d’action lente présentent l’avantage d’une excellente tolérance (avec la réserve de possibles diarrhées sous diacéréine) ; en revanche leur efficacité clinique est aléatoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte