Perturbateurs endocriniens

Renforcer la précaution  Abonné

Publié le 18/07/2011

L’OFFICE parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) vient d’approuver le rapport du sénateur Gilbert Barbier sur les perturbateurs endocriniens. Dans son rapport, l’élu du Jura explique que les données scientifiques disponibles rendent crédible un lien de causalité entre certaines maladies (cancers, problèmes de fertilité) et l’action de substances perturbant le système endocrinien, même si les incertitudes restent nombreuses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte