Recherche : la dyspraxie traitée par un antidiabétique

Publié le 04/11/2015

Le glibenclamide administré chez des enfants diabétiques permet de corriger les troubles du mouvement (dyspraxie) associés. C’est ce que viennent de montrer des chercheurs de l’INSERM en collaboration avec des équipes médicales des hôpitaux Necker-Enfants malades et de la Pitié-Salpétrière. Plus précisément, les enfants atteints de diabète néonatal se caractérisent par un défaut génétique qui affecte la sécrétion d’insuline, mais qui touche aussi les cellules musculaires et cérébrales. Résultat, ceux-ci souffrent également d’hypotonie et de dyspraxie.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)