LES RENDEZ VOUS DU QUOTIDIEN

Rappel vaccinal insuffisant chez l’adulte  Abonné

Publié le 30/11/2009
Grâce à la vaccination, la coqueluche a pratiquement disparu chez l’enfant d’âge scolaire. Cependant, en raison d’une insuffisance des vaccinations de rappel, cette infection réapparaît chez l’adolescent et l’adulte. Or, ceux-ci sont les principales sources de transmission au nourrisson de moins de 6 mois chez qui la coqueluche peut avoir de graves conséquences. Le pharmacien, acteur de santé de proximité, est en première ligne pour rappeler à sa clientèle adulte, l’importance des rappels vaccinaux, le type de vaccin qui doit être utilisé et à quel moment il doit l’être. Le point avec Nicole Guiso*, microbiologiste à l’Institut Pasteur.

La coqueluche est une maladie respiratoire strictement humaine dont l’agent responsable est une bactérie : Bordetella pertussis ou parapertussis. L’épidémiologie de la coqueluche a considérablement évolué en 50 ans. À cette époque, la coqueluche survenait surtout chez les enfants de 5-6 ans entrant à l’école. C’était une maladie essentiellement pédiatrique et la circulation importante de la bactérie assurait des rappels naturels réguliers tout au long de la vie à l’ensemble de la population.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte