Rappel physiopathologique  Abonné

Publié le 21/11/2016
Le diabète se traduit par une glycémie excessive : le glucose pénètre en abondance dans les cellules endothéliales, les cellules musculaires lisses et les péricytes, toutes cellules où sa captation n’est pas régulée par l’insuline. La voie habituelle de la glycolyse étant alors saturée, des voies parallèles dont la participation reste habituellement mineure, sont sollicitées (voie du sorbitol, voie des hexosamines, etc.).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte