Rappel épidémiologique  Abonné

Publié le 19/10/2016
L’incidence du mélanome et des cancers cutanés non mélanocytaires a plus que doublé au cours des dernières décennies : 2 à 3 millions de cancers cutanés non mélanocytaires et plus de 132 000 mélanomes sont enregistrés chaque année dans le monde. Un cancer diagnostiqué sur trois affecte la peau et, selon les Skin Cancer Foundation Statistics, 20 % des Américains présenteront un cancer cutané au cours de la vie.

Avec l’altération de la couche d’ozone, l’atmosphère perd de plus en plus sa fonction de filtre protecteur et davantage d’UV solaires atteignent la Terre. Une diminution de 10 % de la concentration d’ozone entraîne l'apparition de 300 000 cancers cutanés non mélanocytaires et 4 500 mélanomes de plus. Les principaux facteurs de prédisposition à ce cancer semblent être liés à une exposition au soleil dans le cadre des loisirs et à des antécédents de coups de soleil : il s'agit donc de facteurs relevant de la responsabilité individuelle.

Mélanome malin

Ce cancer représente 1 % à 2 % de l’ensemble des tumeurs et quelque 5 % des tumeurs cutanées malignes. Son incidence double tous les dix ans depuis les années 1950 dans tous les pays du monde. Elle varie en fonction de divers facteurs :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte