L’intérêt du « gamma-knife »

Radiochirurgie contre TOC  Abonné

Publié le 13/01/2011
La radiochirurgie, une technique permettant une délivrance très ciblée de rayons dans une région cérébrale, a été essayée chez des patients souffrant de TOC (troubles obsessionnels compulsifs) très sévères. Les résultats sont encourageants. Une amélioration est obtenue chez ces cas qui ont épuisé les recours de la thérapeutique.

Que faire devant des patients qui souffrent de symptômes de TOC particulièrement invalidants, bien que de multiples traitements médicamenteux aient été essayés ? Par exemple, devant une patiente qui continue à passer des heures chaque jour à se laver, à tel point qu’elle n’est pas sortie de chez elle depuis un an ? C’est le sort des trois patients (deux femmes et un homme) que l’étude présente. Deux d’entre eux ont des scores à 39 sur 40 sur une échelle standard de cotation de la sévérité des TOC.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte