Qu’est une « addiction positive » ?  Abonné

Publié le 21/12/2009

Se penchant sur la pratique du marathon et d’autres sports d’endurance telle que le jogging, le psychiatre américain William Glasser a créé en 1976 le concept d’« addiction positive ». Cette notion oppose une dépendance ayant des conséquences individuelles et sociales bénéfiques et immédiatement visibles (dépendance à l’exercice physique, dépendance au travail, etc.) à une dépendance dont les conséquences sont, à plus ou moins long terme, négatives (toxicomanies, alcoolisme, tabagisme). Bien entendu, ce concept soulève de nombreuses interrogations : où situer la limite du « positif » ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte