Transplantation de microbiote fécal

Quelle efficacité dans le syndrome de l’intestin irritable ?  Abonné

Par
Hélène Joubert -
Publié le 02/12/2019
La transplantation de microbiote fécal semble être efficace contre la dysbiose généralement observée dans le syndrome de l’intestin irritable, avec un bémol cependant : trouver le « super donneur ».
TMF

TMF
Crédit photo : Phanie

L’infection récidivante à Clostridium difficile est l’unique indication validée de la transplantation de microbiote fécal (TMF), utilisée en routine depuis cinq ans. « La TMF a changé l’histoire naturelle des infections récidivantes à C difficile, avec des taux de guérison de 93 % en moyenne », résumait l’auteur principal d’une méta-analyse parue en 2018 (1), le Dr Gianluca Ianiro.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte