Un peptide provoque la repousse des poils

Quand les chauves sourient  Abonné

Publié le 24/02/2011

LE PLUS GRAND des hasards a présidé à une découverte qui pourrait, peut-être, transformer la vie de ceux qu’une calvitie désespère. La molécule porteuse de cet espoir a pour nom astressine-B, un peptide capable de bloquer le corticotrophine-releasing factor (CRF) hypothalamique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte