Quand contraception rime avec religion  Abonné

Publié le 12/03/2009

On peut être professionnel de santé et aussi fervent pratiquant juif, chrétien ou musulman. Or toutes les religions ont condamné, à divers degrés, la contraception au nom du caractère sacré de la vie, souligne Isabelle Lévy, dans l'ouvrage de référence « La religion à l'hôpital » (Presses de la Renaissance). Chez les Juifs, la contraception est concédée à la femme si elle a déjà donné naissance à un garçon et à une fille. Dans ce cas, seules les méthodes naturelles sont requises.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte