Prudence chez le sujet âgé  Abonné

Publié le 08/10/2015

Les sujets âgés sont à la fois concernés par une augmentation du risque thromboembolique et du risque hémorragique, ce qui complique la gestion des anticoagulants. Les antivitamines K ainsi que les nouveaux anticoagulants oraux multiplient par 2 à 3 le taux d’hémorragies majeures ou cliniquement significatives chez les plus de 75 ans.

Principales indications : Chez les plus de 75 ans, les indications les plus fréquentes concernent la fibrillation atriale (ou auriculaire), la maladie thromboembolique veineuse, et, notamment, l’embolie pulmonaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte