Eczéma et Covid-19

Protéger sa peau malgré tout

Par
Publié le 03/04/2020
Les gestes barrières sont essentiels en cette période épidémique. Pour les patients atteints d’eczéma, le lavage des mains répété n’est pas anodin, tout comme les traitements que certains doivent continuer à suivre. Les dermatologues font le point.
sechage

sechage
Crédit photo : GARO/PHANIE

L’Association française de l’eczéma (AFE) publie, en partenariat avec les 300 dermatologues de ResoEczéma, ses conseils en période de Covid-19 pour les patients atteints de toute forme d’eczéma : dermatite atopique, eczéma chronique des mains, eczéma de contact. Il s’agit d’abord de les rassurer : ils ne sont pas plus à risque de contracter le Covid-19, à l’exception notable de ceux sous immunosuppresseur (ciclosporine, méthotrexate, azathioprine, corticoïdes par voie orale ou injectable), mais pas les patients sous dupilumab et alitrétinoïne. Dans tous les cas, les malades ne doivent pas suspendre leur traitement sans avis médical et ne pas hésiter à contacter leur médecin en cas de doute. L’eczéma étant une maladie chronique, les patients stabilisés peuvent renouveler leur ordonnance expirée directement en pharmacie jusqu’au 31 mai, sans se rendre chez leur médecin.

Nettoyant atopique et réhydratation

C’est surtout le lavage fréquent des mains qui peut poser problème en cette période car il fragilise les peaux sèches et meurtries par l’eczéma. Il est préconisé à ces patients d’utiliser un nettoyant sans savon ou une huile lavante, adaptés aux peaux atopiques et sans parfum. Les mains doivent être séchées délicatement et sans frotter. Quant au gel hydroalcoolique, susceptible de provoquer picotements et brûlure, il est fortement conseillé de réhydrater la peau après application, avec une crème émolliente ou une crème « écran » non allergisante. En revanche, il n’est pas recommandé de porter des gants en latex ou vinyle pour se protéger, car ils favorisent la transpiration et la macération de la peau, donc une aggravation de l’eczéma des mains.

En situation de pénurie de masques, ceux-ci doivent être réservés aux soignants. Il est déconseillé de porter foulard ou écharpe sur le visage, qui, sans être efficaces, peuvent par le frottement entraîner plaques et démangeaison avec un risque de se toucher le visage et de contracter le virus par les mains.

M. M.

Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3592