Pandémies H1N1 de 1918 et de 2009

Protection croisée pour deux virus sans sucre  Abonné

Publié le 19/04/2010
Les sujets âgés exposés au virus H1N1 de 1918 ont été protégés contre la pandémie de cet hiver. Pourquoi ? Parce que, contrairement aux autres virus grippaux, les H1N1 de 1918 et de 2009 sont dépourvus de sucre au niveau de l’hémagglutinine. En raison de cette particularité, les anticorps développés contre l’un sont efficaces contre l’autre.

«NOTRE DÉCOUVERTE a de quoi surprendre, explique le Dr Gary Nabel, directeur du centre de recherche sur les vaccins au prestigieux National Institute of Health, coauteur d’une étude sur la protection croisée des anticorps des virus pandémiques H1N1 de 1918 et de 2009. Nous ne nous attendions pas à ce qu’il existe une protection croisée entre des virus ayant circulé à tant d’années d’intervalle. » Et pourtant, deux équipes le prouvent, celle de Gary Nabel (Bethesda) et à un moindre degré celle du biologiste Ian Wilson de San Diego.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte