Prophylaxie postexposition  Abonné

Publié le 31/03/2011

La mise en œuvre des mesures de prophylaxie postexposition par le clinicien qui prend en charge la maladie (vaccination ou immunoglobulines polyvalentes) est essentielle, notamment lorsqu’il identifie des personnes à risque de rougeole grave parmi l’entourage familial d’un cas (circulaire de la DGS du 4 novembre 2009 et calendrier vaccinal 2011). L’administration d’une dose de vaccin réalisée dans les 72 heures qui suivent le contact avec un cas peut éviter de plus la survenue de la maladie. Elle reste préconisée même si ce délai est dépassé.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2824