Problèmes sur les anneaux contraceptifs

Par
Charlotte Demarti -
Publié le 03/03/2020
anneau contraceptif

anneau contraceptif
Crédit photo : Phanie

Plusieurs lots d’anneaux vaginaux contraceptifs Etoring et Etonogestrel/éthinylestradiol Mylan font l’objet d’un rappel en raison d'un risque de rupture.

Un rappel de certains lots d’anneaux contraceptifs Etoring (Laboratoire Majorelle) et Etonogestrel/éthinylestradiol Mylan a eu lieu le lundi 2 mars 2020 auprès des pharmacies, selon une information de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Le rappel de ces médicaments fait suite à une augmentation récente, importante et inattendue, des signalements de rupture d’anneaux en France et en Europe, probablement en lien avec un défaut qualité. « La spécialité Nuvaring n’est pas concernée », précise l’ANSM. L’agence avertit qu’en cas de rupture, l’efficacité contraceptive peut diminuer et une grossesse peut avoir lieu. Il est donc demandé à toutes les patientes, si elles disposent encore de la boîte de la spécialité, de vérifier son numéro de lot. La liste des lots concernés par le rappel est disponible sur le site de l’ANSM.

Le laboratoire fabricant a mis en place des mesures correctives. « Les signalements seront étroitement surveillés par l’ANSM pendant les premières semaines de mise à disposition des nouveaux lots afin de s’assurer que les corrections apportées au procédé de fabrication sont efficaces », précise l'ANSM.

Par ailleurs, l’ANSM publie les signes évocateurs d’une rupture de l’anneau (inconfort, douleur ou saignement vaginal, douleur lors des rapports sexuels, expulsion spontanée de l’anneau rompu ou non perception à la palpation de la forme ronde de l’anneau).

En cas de rupture ou de suspicion de rupture, les patientes ne doivent pas utiliser un nouvel anneau mais consulter leur médecin afin d’envisager un autre mode de contraception. Dans l’intervalle, elles utiliseront une autre méthode de contraception (préservatif masculin). De plus, si la patiente a eu des rapports sexuels dans les 5 derniers jours précédant la rupture de l’anneau, une contraception d’urgence est à envisager en raison du risque de grossesse.

Si aucune rupture d’anneau n’est suspectée ou constatée, la patiente peut garder l’anneau vaginal jusqu’à la fin du cycle en utilisant cependant le préservatif masculin par précaution dans l’attente d’une consultation médicale.


Source : lequotidiendupharmacien.fr