Recommandations de l’Académie de médecine

Prise en charge des urgences allergiques sévères  Abonné

Publié le 11/01/2010
L’anaphylaxie sévère connaît une inquiétante progression d’incidence depuis 10 ans, touchant aussi bien les jeunes enfants que les adultes âgés. Parmi les principales étiologies (aliments, médicaments, venins d’hyménoptères), l’anaphylaxie alimentaire prédomine, concernant de 1 à 3 sujets sur 10 000 habitants. L’analyse des données recueillies par le réseau d’allergovigilance conduit l’Académie de médecine à émettre des recommandations pour améliorer la prise en charge des allergies sévères.
Les piqûres d’hyménoptères sont une des principales causes d’anaphylaxie sévère

Les piqûres d’hyménoptères sont une des principales causes d’anaphylaxie sévère
Crédit photo : DR

LA MORTALITÉ de l’allergie sévère, estimée à 0,7 % en 2001, 1,3 % en 2004, est de 1,48 % dans la statistique cumulative 2001-2007 du réseau d’allergovigilance, fort de 414 allergologues, qui enregistrent les déclarations.

L’anaphylaxie sévère est définie par l’association de symptômes cardio-vasculaires, respiratoires, cutanés et digestifs, d’apparition immédiate après le contact avec l’allergène menaçant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte