Syndrome de Klinefelter, méconnu, fréquent

Poser tôt le diagnostic, préserver la fertilité  Abonné

Publié le 23/10/2014
Malgré l’hypotrophie testiculaire - plus facilement identifiable à partir de l’adolescence - le syndrome de Klinefelter (SK) est méconnu dans 60 % des cas. La journée thématique de la Société
L’anomalie concerne 1 nouveau-né sur 600 naissances

L’anomalie concerne 1 nouveau-né sur 600 naissances
Crédit photo : PHANIE

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte