L’aspirine en prévention

Plus de mal que de bien  Abonné

Publié le 16/01/2012

LES RISQUES posés par la prise d’une faible dose d’aspirine chaque jour pour des personnes sans maladie cardio-vasculaire dépassent les bénéfices en terme de prévention d’un accident cardiaque, selon une étude dirigée par des chercheurs britanniques de l’université de Londres et publiée dans la revue « Archives of Internal Medecine ». Les résultats de l’étude montrent certes une diminution de 10 % du risque de maladie cardio-vasculaire, mais sans conduire pour autant à une baisse significative des décès dus à un accident cardio-vasculaire ou à un cancer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte