Pharmacovigilance : les antiparasitaires en tête  Abonné

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 09/11/2015

La majorité des effets indésirables signalés en 2014 concerne les carnivores domestiques (83,9 %) et les antiparasitaires sont la classe thérapeutique la plus souvent citée : 34 % chez les chiens et 55 % chez les chats. Les effets indésirables sont graves dans 25 à 30 % des cas. Cependant, l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) souligne l’utilisation trop courante d’un antiparasitaire à base de perméthrine destiné au chien et toxique pour le chat à qui il est administré.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte