Risque cardio-vasculaire majoré

À petits pas vers l’infarctus  Abonné

Publié le 19/11/2009
Un risque plus élevé de décès lié à un ralentissement de la marche

Un risque plus élevé de décès lié à un ralentissement de la marche
Crédit photo : S Toubon

L’ÉTUDE des trois cités (Bordeaux, Dijon, Montpellier) constitue une mine de données épidémiologiques. Au nombre de celles-ci, un lien, qui vient conclure le travail de Julien Dumurgier et coll. Ces chercheurs constatent que, chez les plus de

65 ans, un ralentissement de la marche marque un risque plus élevé de décès d’origine cardio-vasculaire. Si l’accroissement des décès avait déjà été évoqué, l’origine, elle, en était restée inconnue.

Le travail a été mené par Alexis

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte