La HAS dénonce les plaintes injustifiées et la surprescription

Pas de somnifères systématiques chez les personnes âgées  Abonné

Publié le 01/10/2012
Le sentiment de « mal dormir » pousse de nombreuses personnes âgées à se plaindre d’insomnie sans que cela en soit véritablement une. Seulement 10 à 20 % des plaintes relèvent d’une insomnie véritable. La Haute Autorité de santé (HAS) rappelle aux médecins et aux pharmaciens que la prescription et le renouvellement des somnifères ne doivent pas être systématiques et que plus de la moitié des traitements ne serait pas appropriée.
Près de 40 % des plus de 85 ans prennent régulièrement des somnifères

Près de 40 % des plus de 85 ans prennent régulièrement des somnifères
Crédit photo : BSIP

LA FRANCE demeure le premier pays consommateur de somnifères, avec une consommation trois à cinq fois plus importante que ses voisins européens. Cette consommation est particulièrement élevée et banalisée chez les plus de 65 ans et près de 40 % des plus de 85 ans en prennent régulièrement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte