Édulcorants

Pas de bénéfices démontrés sur la santé  Abonné

Publié le 15/01/2015

ASPARTAME, stévia, sucralose, acésulfame K… Si les édulcorants intenses ne présentent pas de risque pour la santé, ils n’offrent pas non plus de bénéfices pour celle-ci. En effet, un travail pionnier de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) montre que, malgré le faible apport calorique des édulcorants, leur consommation n’apporte aucun bénéfice sur le contrôle du poids (ils entraînent même un gain de poids dans certaines études), ni sur l’apparition de diabète de type 2.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte