Femmes enceintes

Pas d’AINS à partir du 6e mois  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 06/02/2017

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappelle que les anti-inflammatoires non-stéroïdiens sont contre-indiqués chez la femme enceinte au-delà de la 24e semaine d’aménorrhée en raison de leur toxicité sur le fœtus, particulièrement des risques rénaux et cardiovasculaires graves, voire mortels. Cette information concerne les produits tels l’ibuprofène, le kétoprofène ou encore le diclofénac, mais aussi l’aspirine. Les risques sont d’autant plus importants, souligne l'ANSM, que ces médicaments sont souvent vendus sans ordonnance et en automédication.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte