Rivotril

Nouvelles conditions de prescription et de délivrance  Abonné

Publié le 24/10/2011

EN SEPTEMBRE, pour favoriser le bon usage du médicament et limiter son détournement, le Rivotril (clonazépam) oral, indiqué dans le traitement de l’épilepsie, a été classé comme stupéfiant. Dans un communiqué, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) précise les nouvelles conditions de prescription et de délivrance. Le Rivotril présenté sous forme de comprimé ou de solution buvable doit être prescrit sur une ordonnance sécurisée, la prescription initiale étant réservée aux neurologues et aux pédiatres, qui devront la renouveler chaque année.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte