Déficit en sérotonine au niveau du tronc cérébral

Nouvelle hypothèse dans la mort subite du nourrisson  Abonné

Publié le 21/02/2010
Les taux de sérotonine seraient 26 % plus bas chez les nourrissons décédés de mort subite. Cette immaturité au niveau du tronc cérébral pourrait être à l’origine d’un mauvais contrôle
Des indices importants sur l’origine biologique du syndrome

Des indices importants sur l’origine biologique du syndrome
Crédit photo : S Toubon

MÊME SI LE COUCHAGE sur le ventre est un facteur de risque bien identifié de mort subite du nourrisson (MSN), les campagnes de sensibilisation n’ont pas réussi à diminuer cette mortalité infantile au-delà d’un certain seuil. Des pédiatres du Children’s Hospital de Boston viennent de montrer que les circuits sérotoninergiques pourraient être impliqués dans sa pathogenèse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte