Bénéfice/risque

Nouvelle donne pour la Mépronizine  Abonné

Publié le 11/10/2010

AU TERME de la réévaluation du rapport bénéfice/risque de la Mépronizine (méprobamate), et au vu de la gravité des intoxications volontaires et des effets indésirables neurologiques observés plus particulièrement dans la population âgée, l’AFSSAPS a décidé de modifier les conditions d’utilisation de la spécialité. Ses indications sont désormais limitées à l’insomnie occasionnelle chez l’adulte lorsque le rapport bénéfice/risque des benzodiazépines ne paraît pas favorable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte